Panel 1 – Mobilités et migrations 1 (salle 234C)

Dans le champ des migrations internationales, la notion de mobilité semble devenir un outil d’analyse privilégié et apparaît comme une logique structurante des rapports sociaux, économiques, culturels et politiques. Selon différentes échelles, des formes variées de déplacements, renouvelées par les progrès techniques, construisent en effet des transitions sociales et spatiales et favorisent différents modes d’appartenance, de gestion de la distance et d’accomplissement de soi. Aussi, les trajectoires d’hommes et de femmes, associées aux mouvements croissants des informations, des capitaux et des biens, à destination, à l’intérieur ou vers l’extérieur du continent africain, induisent de multiples jeux de frontières qui redéfinissent les notions de nationalité, territorialité et citoyenneté, ou reconfigurent les majorités et les minorités, les hiérarchies sociales, les rapports de genre et de générations. Cependant, si les temporalités et modalités de ces déplacements révèlent des stratégies individuelles ou collectives, elles soulignent aussi des enjeux de restriction qui interrogent l’accès différencié à la mobilité. Ce panel s’intéresse donc aux dynamiques plurielles du capital mobilité, à ses contraintes et ses imaginaires, passés et contemporains, au sein des sociétés africaines et des réseaux transnationaux qui leur sont liés. Il questionne également la valeur heuristique de la distinction mobilité/migration dans l’analyse des circulations humaines en Afrique et depuis l’Afrique.

Giovanna Cavatorta (IRIS, EHESS)
« Le champ d’accès à la mobilité et l’appartenance sociale. Une perspective démographique à partir du retour de l’Italie au Sénégal »

Irène Dos Santos (IIAC, EHESS, Centro em Rede de Investigação em Antropologia, Universidade Nova de Lisboa)
« L’Angola post-colonial face aux “nouveaux” migrants portugais : mémoires collectives de la colonisation et rapport au passé »

Félix Watang Ziéba (Université de Maroua)
« Immigration tchadienne au Nord Cameroun : entre installation sur le long terme et circulation migratoire »

Discutant(e)s :
Daouda Gary-Tounkara (LAM, CNRS)
Liza Terrazzoni (CADIS, EHESS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *