Panel 22 – Imaginaires, pratiques et connexions linguistiques 2 (salle 238C)

Les langues introduites par les anciens empires coloniaux européens (le français, l’anglais, le portugais, l’espagnol) s’entremêlent avec les autres langues du continent, elles-mêmes parfois issues d’anciens empires (à l’instar de l’amharique), ou encore avec l’arabe. Ce panel interroge les pratiques langagières au regard des évolutions, imbrications, rapports de force et interrelations entre les différentes langues usitées, à travers des études de cas linguistiques, historiques, sociolinguistiques, ou des illustrations en littérature et dans les arts. Ces frontières fluctuantes engendrent des rapports de domination, des constructions mythifiées et des investissements identitaires complexes qui dépendent des subjectivités des acteurs, des lieux et de multiples désirs d’appartenance. Les variations linguistiques, comme les rapports de pouvoir symbolique, inscrits dans des contextes mouvants de plurilinguisme et de multilinguisme, rendent par exemple les politiques linguistiques ou les campagnes d’alphabétisation en « langue locale », complexes à harmoniser. Les communications attendues pourront donc analyser les jeux d’échelles et de labilité entre les langues, qui induisent des dynamiques plurielles de bricolage, syncrétisme, rejet et appropriation. Ce panel s’intéressera également au positionnement du chercheur face à l’usage des langues lors du travail de terrain, le choix linguistique constituant un enjeu méthodologique qui détermine tant l’accès au terrain que la production des données.

Ferhat Balouli (Université Mohand Oulhadj de Bouira)
« Les langues dans les villes algériennes. Enjeux de statut et d’appartenance »

François Ousmane Dupuy (Institut de Langues et littératures romanes, Université Goethe, Francfort)
« Rapports inter- et transculturels et traduction de la littérature subsaharienne de langue française dans l’espace germanophone »

Amos Kamsu Souoptetcha (Université de Maroua)
« La néonymie au coeur du discours des écrivains négro-africains : problématique des identités linguistiques »

Lozzi Martial Meutem Kamtchueng (Université de Maroua)
« Il a coupé la petite-là. A Linguistic Study of the Language of Sexuality in French-Speaking Cameroon »

Discutant(e)s :
Aïssatou Mbodj-Pouye (IMAf, CNRS)
Cécile Van den Avenne (ICAR, ENS Lyon)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *