Panel 21 – Corps, genre(s) et sexualité(s) 2 (salle 237C)

Depuis deux décennies, les études africaines ont pleinement investi les réflexions initiées par les études de genre, que ce panel vise à aborder par le prisme du corps et des sexualités. En abordant les thématiques liées à la prostitution, au concubinage, au mariage, aux pratiques sexuelles, mais aussi à l’homosexualité et à l’hybridité du féminin et masculin, il s’agit d’interroger la construction et l’articulation d’un ensemble de discours et de pratiques de colonisation, d’encadrement et de gestion de l’intime dans les sociétés africaines. Il s’agit aussi de « reconnecter » l’Afrique en montrant que l’évolution des sexualités et des pratiques corporelles se fait souvent, mais pas exclusivement, en regard de valeurs et de normes, souvent politisées, d’autres régions du monde. En outre, en élargissant la réflexion aux techniques corporelles et à la mise en scène de soi, ce panel vise à analyser non seulement la manière dont les corps sont investis et disciplinés par des enjeux et politiques visant à assigner une place aux individus dans l’espace social, mais aussi comment ces derniers habitent, négocient, voire superposent ces « normes ».

Zakia Ahmed (ADESS, Université de Bordeaux)
« Les pratiques sexuelles des femmes mahoraises-comoriennes ou la gestion de l’intime en contexte de mobilité »

Loucineh Guevorkian (CERLIS, Université Paris Descartes)
« Filles “perdues” »

Eve Gianoncelli (CRESPPA-GTM, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)
« Paulette Nardal ou la naissance d’une conscience noire genrée »

Sara Panata (IMAf, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
« Les militantes nigérianes se mettent en scène : la politisation du corps habillé à l’époque coloniale tardive (1945–1960) »

Discutant(e)s :
Thérèse Locoh (INED, EUPA)
Gianfranco Rebucini (Université Brunel, Uxbridge, Londres)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *