Panel 19 – Le panafricanisme à l’épreuve du tout-monde (salle 253E)

La notion de panafricanisme a fait l’objet de glissements discursifs et géographiques tout au long du XXe siècle. Ce fut successivement le ferment d’une identité noire américaine, le moteur de mouvements de libération anticoloniaux ou le motif d’une solidarité entre États néoindépendants soucieux de leur intégrité territoriale. De la même façon, les modalités de ces panafricanismes ont été multiples : institutionnelles et militantes, élitistes et populaires, artistiques, politiques, économiques… Aujourd’hui, les formes institutionnelles du panafricanisme, telles que l’Organisation de l’Unité Africaine, tendent à s’essouffler, alors qu’un certain nombre de forces et d’évolutions (la fin des « grands récits » après la Guerre Froide, la régionalisation du monde court-circuitant l’échelle continentale, l’affaiblissement des États africains en situation d’ajustement structurel) en ont sapé les principes anciens. Cet essoufflement invite à penser les mutations contemporaines du discours panafricaniste, des savoirs qu’il construit et ses nouvelles modalités d’action au regard des évolutions passées. Il s’agira d’interroger l’adaptabilité du corpus et des imaginaires panafricains à des formes plus classiques de militantisme dans l’histoire. On questionnera également les échelles d’inscription actuelles et passées des panafricanismes pour déterminer si le continent constitue un horizon indépassable ou si les panafricanismes se jouent paradoxalement à d’autres échelles (locale/globale).

Augusta Anata Mawata (Université catholique d’Afrique centrale, Yaoundé)
« Marcien Towa, le fossoyeur du genre Noir »

Antoine De Boyer Des Roches (IMAf, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
« De Manchester à la Havane : la trajectoire afro-asiatique du panafricanisme ghanéen. »

Boris Bertolt von Siandje (Université Cheikh Anta Diop)
« Au-delà de l’afropolitanisme. »

Discutant(e)s :
Patrick Awondo (ENS Lyon) (sous réserve)
Karine Ramondy (IRICE, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *