Panel 13 – Géopolitiques globalisées (salle 253E)

Quand il est question de mondialisation, le continent africain est souvent considéré comme marginal dans les discours médiatiques et institutionnels. Pourtant, des grandes découvertes à nos jours, l’Afrique est restée au cœur de nombreuses dynamiques politiques et économiques imbriquées à différentes échelles. Elle ne peut être réduite à un simple récipiendaire de l’aide internationale. Son urbanisation accélérée, la croissance de ses populations et le marché qu’elles représentent, ainsi que l’augmentation rapide de certains PIB du continent, en font un acteur clé de la globalisation actuelle. Les investissements des organismes et bailleurs classiques du développement deviennent inférieurs à ceux des réseaux transnationaux africains. Certaines impulsions économiques complexifient les accords bilatéraux entre les Etats africains et le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine ou les pays dits développés, multipliant les « stratégies d’extraversion ». Les enjeux de sécurité internationale et de ressources minières renforcent également le rôle stratégique de l’Afrique sur l’échiquier mondial, tandis que l’usage des nouvelles technologies révèle des logiques socio-politiques aux ancrages démultipliés. Ce panel propose d’interroger les processus géopolitiques globalisés autour et sur le continent africain. Quelle est l’actualité des notions « Sud », « Nord » ou « régions émergentes » au regard de l’Afrique? L’idée selon laquelle les contours de l’ordre mondial seraient tributaires des BRICS et des pays dits développés est-elle mise en difficulté ?

Xavier Aurégan (FMSH, CIRAD, CQEG)
« La Chine : acteur de la reconfiguration géopolitique du continent africain »

Clément Cayla-Giraudeau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
« Coopération militaire et détricotage du cocon postcolonial à Djibouti, 1999-2013 »

Ezgi Güner (Université de l’Illinois)
« Turkey’s “Opening to Africa”: Neo-Ottmanism, Islam and Global Capitalism »

Yumiko Yamamoto (CERI, Sciences Po Paris, Fondation France-Japon, EHESS)
« La montée en puissance de la Chine et de l’Inde en Afrique par l’aide et leurs conséquences sur la politique africaine du Japon »

Discutant(e)s :
Raphaëlle Chevrillon-Guibert (PRODIG, IRD)
Sadio Soukouna (MIGRINTER, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *