Panel 12 – Musique(s) d’Afrique(s) ? (salle 244E)

Les musiques associées au continent africain, de par leur diffusion à l’échelle mondiale, ont été étudiées par l’ensemble des sciences humaines et sociales pour illustrer les mécanismes du transfert culturel. Dans cette perspective, de nombreuses études opèrent un glissement de la notion de musique africaine vers celle de « musique noire ». L’espace atlantique comme cadre d’étude y exerce un poids considérable, écrasant peut-être, si l’on considère qu’il tend à s’émanciper des complexités internes au continent africain. Ce panel se propose de penser les musiques africaines en contexte, en portant une attention particulière aux genres populaires nés de la période coloniale et des indépendances, du highlife à la rumba congolaise, en passant par le raï. On pourrait par exemple interroger l’importance des influences extérieures – rumba, jazz, hymnes religieux, rap… –, le poids des contextes politiques – les indépendances, les situations postcoloniales… –, les circulations continentales – la question de l’espace saharien en particulier –, ou encore le rapport dialectique entre musique dite « traditionnelle » et musique dite « moderne ».

Marta Amico (Centre Georg Simmel, EHESS, FMSH)
« Musique touarègue globale, un “son du désert” au tournant du conflit »

Alfonso Castellanos Malagon (IMAf, EHESS)
« La musique zikiri à Bobo-Dioulasso : une mode islamique urbaine au cœur de l’Afrique de l’ouest »

Anna Cuomo (IMAf, EHESS)
« La fabrique d’un rap africain »

Souleymane Ganou (Université de Ouagadougou)
« “M’Ninda” ou la quête identitaire chez Asalfo de Magic System »

Discutant(e)s :
Pap Ndiaye (ChSP, Sciences Po Paris)
Emmanuelle Olivier (Centre Georg Simmel, CNRS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *