Panel 11 – Les espaces de citoyenneté critique (salle 238C)

Plus que de réfléchir à la réalisation africaine d’un idéal-type de citoyenneté critique qui s’articulerait dans une sphère publique, il s’agira d’interroger la mise en forme d’espaces publics de la parole permettant de définir les formes d’exclusion et d’inclusion socio-politiques dans leur rapport avec le pouvoir étatique. Alors que les printemps arabes et le Burkina Faso montrent l’actualité de cette question, il est important d’interroger les formes contemporaines de relations entre l’espace public, l’espace numérique et l’espace politique. Quelles sont les nouvelles formes de prise de parole citoyenne ? Avec quelles innovations et quelles permanences historiques ? Comment sont-elles appréhendées selon les disciplines ? Quels sont les lieux, les médias, les réseaux où s’énonce le politique et où se construisent les liens entre la société et l’État, au sein des régimes politiques africains ? Au-delà de la description de ces espaces de discussion, de leur fonctionnement et de leur organisation, l’objectif de ce panel est d’interroger la capacité ou non de ces espaces de parole et de débat à se construire comme des instances de contrôle vis-à-vis du pouvoir politique, et à articuler des espaces de citoyenneté(s) critique(s), de potentialités révolutionnaires, de reconfiguration du vivre ensemble.

Fred Biyela (CEPED, Université Paris Descartes)
« Pouvoirs et démocratie par le bas au Congo-Brazzaville. Crises de succession et production de citoyenneté critique au sein d’une Eglise prophétique »

Maria de Lurdes Mangueleze (LAM, Sciences Po Bordeaux)
« Le processus de légitimation des chefs traditionnels dans les conseils consultatifs au Mozambique : une obéissance sans soumission ? »

Maha Messaoudene (Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme d’Alger) & Karima Messaoudi (Université du 20 août, Skikda)
« La gouvernance participative interrogée à travers l’exemple de la requalification du centre-ville de Skikda (Algérie) »

Discutant(e)s :
Séverine Awenengo d’Alberto (IMAf, CNRS) (sous réserve)
Richard Banégas (CERI, Sciences Po Paris)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *