Panel 6 – Le religieux et ses réseaux 2 (salle 237C)

L’intervention du religieux, la visibilité croissante et la résurgence de cultes et rituels (protestant, catholique, musulman, chamanique, prophétique, new-age, de possession, etc.) marquent le quotidien individuel et collectif, tant sur le continent africain qu’au sein des diasporas. Avec le développement exponentiel de nouveaux moyens de transport et de communication, des dynamiques de circulation de biens religieux, de production d’imaginaires transnationaux et de mises en réseaux opèrent une délocalisation et une relocalisation mondialisée des croyances, rituels et pratiques religieuses, hors du simple cadre de l’Etat-nation, dans des espaces réels ou symboliques. En abordant les thématiques de la (ré)invention des paysages religieux et cultuels et de la construction du sujet croyant à l’heure des nouvelles technologies et des réseaux numérisés, il s’agit aussi bien d’interroger le processus de transnationalisation religieuse, que les enjeux politiques du recours au religieux dans les sociétés africaines. En élargissant la réflexion au « croire en actes », ce panel vise à analyser non seulement l’activité rituelle en train de se faire, mais aussi la manière dont sont (ré)inventés, façonnés, modelés et transformés au quotidien, tant les croyants, les convertis ou les initiés, que les collectifs et subjectivités religieuses, dans des mouvances contrastées et parfois ouvertement en conflit.

Sariette Batibonak (IMAf, Aix-Marseille Université)
« Migrants africains et églises ethniques à Genève »

Carla Bertin (IMAf, EHESS)
« (Re)conversions au pouvoir et pentecôtisme au village »

Khaoula Matri (Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sousse)
« La pratique du voile intégral entre représentations et pratiques »

Ana Carla Rocha de Oliveira Bentegeat (LAM, Université de Bordeaux)
« Etude de cas autour des consultations et des pratiques de guérison chez une “catimbozeira” dans une périphérie urbaine au Brésil »

Discutantes :
Stefania Capone (CéSor, EHESS, CNRS)
Sandra Fancello (IMAf, CNRS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *